Développement de nouveaux radiotraceurs pour l’évaluation de la masse fonctionnelle des cellules du pancréas par imagerie nucléaire

La fonction essentielle des cellules β pancréatiques est la sécrétion d'insuline en réponse à une augmentation de la glycémie. Ces cellules sont regroupées dans de petites structures de 50 à 300 µm de diamètre, les îlots de Langerhans qui ne représentent que 1 à 2% de la masse du pancréas et qui sont largement dispersés dans le pancréas exocrine. La diminution de la masse anatomique et/ou fonctionnelle des cellules β pancréatiques (MCB) est une caractéristique commune au DT1 et au DT2. Pouvoir estimer la MCB in vivo permettrait au clinicien d’évaluer et de suivre l’état anatomique et fonctionnel du pancréas d’un patient donné et ainsi d’orienter son traitement. Par ailleurs, les progrès réalisés dans les techniques de greffe de cellules β pour traiter les patients atteints d'un diabète de type 1 rendent le développement d'un outil permettant d'évaluer cette fonctionnalité après une greffe de plus en plus essentiel. En recherche, une telle modalité d'imagerie permettrait également l'évaluation de nouveaux traitements. De nombreuses techniques ont été proposées, en particulier l'IRM, la TEP ou la TEMP, mais les résultats sont le plus souvent obtenus in vitro ou ex vivo et à l'heure actuelle, aucune n’est disponible en clinique.
Ce projet concerne la mise au point d'un nouveau traceur, utilisable en médecine nucléaire de façon routinière, spécifique des cellules β et capable via l'imagerie nucléaire d'estimer la masse fonctionnelle de ces cellules in vivo.

fig_celllules_beta_r.jpg
Mis à jour le 17 décembre 2018